Pourquoi ne doit on plus parler de calories ?

Lorsqu’on parle de sport, on parle souvent de calories, mais qu’est ce qu’une calorie ? Physiquement, cela correspond à une mesure d’énergie. Cette mesure est très concrète et équivaut à l’énergie nécessaire pour faire augmenter d’un degré un gramme d’eau. Quand on brûle 1000 calories cela équivaudrait donc à faire augmenter d’un degré 1000 grammes d’eau, soit 1 litre. Mais d’où vient cette énergie ? Où est elle puisée dans notre corps ? Où est elle puisée dans notre corps ?

Lors d’un effort, l’organisme puise son énergie de deux sources :
1) les glucides ; le glucose, donc le sucre, présent dans le sang et dans le glycogène musculaire principalement
2) les lipides ; triglycérides présent dans les tissus adipeux principalement.
Lorsqu’on parle de calorie, on ne distingue donc pas entre les calories provenant des lipides et celles provenant des glucides. Or le type d’effort que l’on fait va drastiquement changer la façon dont notre organisme va puiser l’énergie. Selon la fréquence cardiaque, et donc selon l’effort qui lui est demandé, l’organisme ira puiser l’énergie nécessaire à son fonctionnement dans les glucides ou dans les lipides. Les glucides étant plus faciles à mobiliser, lors d’effort violents, c’est eux que l’organisme ira mobiliser.

Lors d’efforts modéré, l’organisme aura tendance à aller chercher dans les lipides. Des scientifiques ont observé que la courbe de consommation de lipides chute pour des efforts violents : l’organisme ne puise donc pas dans les graisses, mais ira puiser son énergie directement dans le glucide présent dans le sang et dans le glycogène musculaire jusqu’à épuisement (hypoglycémie). Un exemple simple que je rencontre souvent illustre parfaitement cette situation. J’ai plusieurs fois eu cette discussion à la salle où je pratique la boxe anglaise : perd on du poids lorsqu’on fait une séance ? La boxe est en effet un des sports qui permet de brûler le plus grand nombre de calories par heure. Néanmoins, ce n’est pas le bon sport pour perdre de la graisse. Lors des séances, l’organisme va littéralement vider tout le glucide présent dans le sang.

Si la personne a mangé avant, elle a suffisamment de ressource pour tenir la séance. Sinon c’est l’hypoglycémie ou l’épuisement. Dans les deux cas, le taux de sucre dans le sang (la glycémie) est très faible et provoque la sensation de faim. On va donc manger pour combler ce manque. Résultat de la séance de boxe : on a vidé le sucre de notre sang, puis on l’a à nouveau rempli, sans jamais avoir puisé dans les graisses. La bonne façon de puiser dans les lipides est de faire un effort modéré (aux alentours de 50 à 65% de sa fréquence cardiaque maximum) pendant une durée supérieure à trente minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *